Live au 7 Lézards

FR EN

Par Thierry Keller rédacteur en chef du magazine ‘Usbek & Rica’
“Les neuf titres issus d’une sélection subjective du jazz et de la pop (de Cole Porter à Prince, de Duke Ellington à Stevie Wonder), enveloppés dans l’écrin de la guitare de Hugo Lippi, sont un hymne au bonheur et à la vie, un voyage intime où la beauté et la mélancolie se côtoient sans se concurrencer.

“Avec Hugo, dit-elle, il y a toujours eu une complicité dans le temps du jeu. Développer un son par l’expérience du jeu collectif, faire le choix d’arrangements minimums tout en veillant à chaque instant à être dans le sensible. C’est cette instantanéité que j’aime.”

Le Live au 7 Lézards que vous tenez entre les oreilles est né de cette entente, de cette ‘libre imprécision’. D’une facture classique en apparence, l’oeuvre s’envole vers des libertés que seul le jazz autorise, comme sur la reprise étonnante du célèbre ‘Kiss’, de Prince, prélude à plus de 40 minutes de pur envoûtement en compagnie des plus grands ou des plus inattendus (Dorough, Rodgers, Lorentz, Jobim, Porter, Ellington, Irving, Wonder, Lennon & Mc Cartney). La guitare de Lippi dialogue avec la voix de Clotilde, qui tour à tour caresse et surprend un public en état d’hypnose.

“Je voulais un disque vivant et intimiste, évocateur et sincère”, avoue Clotilde, amoureuse de la ‘blue note’, cette note du diable aux confins de la souffrance et de la joie.

Arrivé à destination de ce voyage intérieur, on n’a plus qu’une idée en tête : repartir. Miracle du jazz, le second voyage ne sera pas tout à fait le même. Sa musique est une thérapie.”

Quelques extraits de presse
>> Télécharger la revue de presse complète

“[…] magnifique tessiture, placement rythmique sans faille, inflexion et expressivité remarquable…., tout cela dans le cadre périlleux d’un duo live avec guitare – d’ailleurs bien moins risqué quand le guitariste est l’excellent Hugo Lippi. […] Vous, en tout cas, plébiscitez cette chanteuse qui le mérite amplement.”
Thierry Quenum – Jazzmag (FR)

“Clotilde Rullaud donne à découvrir une voix saisissante, exceptionnelle de gravité qui n’est pas sans rappeler Nina Simone.” (***)
Jean-Marc Gelin – Jazzman (FR)

“Il est toujours agréable d’entendre une nouvelle voix, surtout quand celle-ci bénéficie d’un accompagnement minimaliste dans un registre crossover. C’est la musique que propose Clotilde Rullaud en compagnie du guitariste Hugo Lippi. Enregistré au 7 Lézards, le club parisien sert d’écrin à l’expression de la chanteuse.
Tout démarre admirablement bien avec une reprise de Prince Kiss, facile peut-être, mais la jeune femme confirme tout le bien que l’on pense d’elle dès la chanson suivante.
Sur Devil May Care, sa voix devient davantage profonde et évoque les grandes chanteuses de jazz. Hugo Lippi semble tout aussi inspiré par les propos de sa partenaire et nous délivre quelques bons moments sur le manche de son instrument.
Le guitariste permet ainsi de bien situer la chanteuse dans l’époque, ce qui lui facilite la tâche pour nous offrir des passages émouvants de haute tenue (Stardust). Puis c’est Ellington aux accents orientalistes (Caravan), Rodgers, sublime My Romance et Jobim, sur lequel Lippi se régale, qui agrémentent ce super CD.
Petit retour vers une musique plus accessible avec un clin d’oeil aux Beatles et à Stevie Wonder (All in Love Is Fair et Blackbird) et le duo nous a proposé un parfait instant de félicité.”
Michel Maetracci – Jazzhot (FR)

“Timbre grave et velouté, la voix de cette jeune chanteuse de jazz scintille, émeut aux premiers accords. Accompagnée par la guitare d’Hugo Lippi, la jazzwoman reprend avec justesse, un brin de sensualité et de bonne humeur, des standards jazzy, bossa nova, et pop notamment un « Kiss » qui fait oublier Prince ! L’hypnose est totale, les titres collent parfaitement à la personnalité de la jeune femme. Un excellent moyen de s’initier aux arcanes du jazz.”
Alexis Chesnus – Femme en Ville (FR)


Line up :
Clotilde Rullaud – voix
Hugo Lippi – Guitare

Recording engineer : Zakariyya Cammoun, Live @ Le 7 Lézards, Paris (September 2006)
Mixing engineer : Zakariyya Cammoun, La cave à sons, Nogent (November 2006)
Mastering : Top Master, Paris (December 2006)
Art-work : Pauline Thomas
Photography : Benoite Fanton & Pauline Thomas

© & ℗ : Clotilde Rullaud – 2006 –
Autoproduction avec le soutien de la mairie de Paris

Barcode : 634479470738

Date de sortie :
Digitale et physique : février 2007